A quoi ressembleront les immeubles du futur ?
5 (100%) 4 votes

Demain, ou après-demain, les immeubles de nos villes seront, à n’en pas douter, gigantesques. Après tout, il faudra trouver de quoi loger les 9 milliards d’habitants de notre planète. Mais ils seront aussi plus respectueux de l’environnement, voire carrément écologiques. Zoom sur trois projets éloquents.

New York : Times Squared 3015

Petite colle du jour : quelle est la hauteur de l’Empire State Building ? Le célèbre gratte-ciel culmine à 381 mètres. Impressionnant ? Et bien imaginez un immeuble de… 1 700 mètres de haut. Si cela vous semble impossible, jetez un coup d’œil au projet Times Squared 3015. Cet immeuble-là pourra accueillir 30 000 résidents (il s’agira avant tout de faire face à la surpopulation) et sera une véritable ville au cœur de la Grosse Pomme. Car en plus des logements, il abritera des bureaux, 40 magasins, 50 restaurants, trois théâtres, deux écoles et un campus universitaire… et encore quatre parcs, des montagnes, une plage, une forêt (de séquoias précisément), le tout réparti en modules verticaux. Et on n’oubliera pas les quelque 1 600 hectares de parcelles agricoles.

Crédit photo: http://www.evolo.us

Delhi : Hyperions, géant autonome

Autre enjeu pour les villes de demain : la protection de l’environnement, le développement durable, les économies d’énergie. De l’autre côté de la planète, en Inde, est né le projet Hyperions, présenté comme un immeuble autonome. De quoi s’agit-il au juste ? De six tours de 36 étages chacune, à l’architecture tout en rondeurs et construites principalement en bois, destinées à accueillir logements et bureaux, mais pas seulement. Avec Hyperions, nature et campagne conquièrent la ville, entre étangs au pied de l’ensemble, forêts et espaces agricoles (écoresponsables évidemment). Climatisation 100 % naturelle, besoins en eau couverts en interne (grâce à des stations de pompage et d’épuration), cultures et fleurissements hydroponiques… Quant à l’énergie nécessaire, elle sera autoproduite grâce à une multitude de panneaux photovoltaïques (les « écailles » des façades) et des lampadaires éoliens.

Crédit photo: Vincent Callebaut

Taïwan : l’Agora Garden

Fruit de l’imagination du même architecte que pour l’Hyperions, le Belge Vincent Caillebaut, l’Agora Garden a ceci de particulier qu’il ne s’agit plus seulement d’un projet : l’immeuble, localement baptisé Tao Zhu Yin Yuan Tower, est déjà sorti de terre à Taïwan. De forme hélicoïdale rappelant la structure de l’ADN, il est un modèle d’écoconstruction et va au-delà de l’autonomie énergétique. En effet, au cœur du très peuplé et bouillonnant Xinyi District, Agora Garden aura aussi pour mission de dépolluer l’air grâce à la plantation de 23 000 arbres, qui devraient fixer 130 tonnes de CO2 et bien entendu créer le lien entre l’homme et la nature.

Crédit photo: Vincent Callebaut