A Redange, on cherche l’équilibre entre logements et cultures
5 (100%) 1 vote

Dotée d’un cadre naturel exceptionnel et présentant des prix de l’immobilier qui n’atteignent pas encore des sommets, la commune de Redange attire de nombreux nouveaux habitants. Les projets de construction se succèdent donc, tout en tentant de préserver l’espace de culture qui fait vivre les 30 agriculteurs de la commune.

La vallée de l’Attert est un cadre assez bucolique que les promeneurs de la région connaissent fort bien. Les touristes d’un jour s’y pressent également, tant pour sa nature que pour l’énorme complexe aquatique de Redange, qui vient de bénéficier d’un nouvel investissement de trois millions d’euros. Cette commune, au cœur de la vallée, n’attire pas que les vacanciers. La population y est en effet en hausse constante depuis une trentaine d’années. « Nos sept villages comptent aujourd’hui environ 2900 habitants, précise Yves Gerekens, bourgmestre de la commune. Parmi cette population, 860 personnes sont des résidents étrangers. Plus de 60 nationalités sont présentes à Redange et un foyer de la Croix-Rouge accueille également une quarantaine de demandeurs d’asile. »

Commune Redange, Luxembourg

Un centre administratif et sportif

Il faut dire que Redange, siège administratif du canton du même nom, dispose de nombreux atouts pour attirer de nouveaux habitants, particulièrement les familles. Sur son territoire, on trouve ainsi une maison-relais d’une capacité de 220 places, une école primaire ainsi qu’un lycée qui accueille 1200 élèves. En ce qui concerne la santé, d’importants services sont également présents dans la commune, comme un centre médical au sein duquel une dizaine de médecins sont actifs, ainsi qu’une pharmacie. « Par ailleurs, un grand nombre de commerces sont encore présents sur la commune, se félicite Yves Gerekens. Étant donné qu’il s’agit d’un centre administratif, nous pouvons aussi compter sur la présence de Post, de la police, d’un bureau de la CNS, etc. »

Redange accueille également 40 clubs de sport, du handball au football en passant par le ping-pong et la natation. A ce niveau, mais aussi pour la gestion du home ou de la zone industrielle, par exemple, la commune travaille en étroite collaboration avec les autres communes qui constituent le canton de Redange. « Pour nous, il est très important de travailler en synergie avec les autres communes du canton, rappelle le bourgmestre. On peut faire des choses qui ont une autre envergure quand on travaille ensemble. Toutes proportions gardées, c’est un peu comparable à ce qui se passe au niveau européen : les petits pays réalisent de plus grandes choses grâce à leur collaboration avec leurs voisins. »

300 habitants de plus à court terme

Immobilier RedangeSi les services disponibles dans la commune sont à la hauteur, il faut également disposer de suffisamment de logements pour accueillir les personnes désireuses de s’installer à Redange. « Nous sommes une commune “CDA” – centre de développement et d’attraction – et, à ce titre, notre PAG peut intégrer de grandes surfaces constructibles, explique Yves Gerekens. Toutefois, nous devons aussi composer avec le fait que la commune compte toujours 30 agriculteurs, qui ont besoin de conserver des parcelles à cultiver pour continuer à travailler. » Plusieurs projets de construction sont toutefois en cours et cinq PAP ont d’ailleurs déjà été autorisés. « Ce sont des maisons jumelées et des appartements qui vont voir le jour, principalement à l’intérieur des villages. Le but est de pouvoir accueillir 300 personnes à court terme. Toutefois, l’un des PAP qui aboutira au cours des prochaines années permettra, à lui seul, de loger 500 personnes », précise Yves Gerekens.

Le prix du logement, s’il n’atteint pas encore des sommets, est pourtant également prohibitif à Redange. Le prix d’un are de terrain acheté dans la commune s’élève en effet à 65.000 €. Des solutions sont envisagées par la commune pour faciliter l’accès de tous au logement. « Huit terrains à bâtir sont disponibles à un prix préférentiel de 43.000 € l’are. Ils sont réservés aux personnes qui ont des revenus moins élevés, souligne le bourgmestre. En outre, une agence immobilière sociale est gérée par le canton et offre la possibilité de trouver une location à un prix moins élevé. »  

Réaménagement du parc

Au rang des autres projets qui sont sur le point d’aboutir à Redange, nous pouvons relever celui d’une route de délestage, qui devrait se terminer en 2025. Un atelier communal intégrant un centre incendie de catégorie 3 verra en outre le jour d’ici quelques mois. « Il a été réalisé aux frais de l’État, pour un budget total de 12 millions d’euros, précise Yves Gerekens. Il offrira un meilleur service à tous les habitants de la commune. » En outre, le parc de deux hectares situé en plein centre de Redange va être entièrement réaménagé, tout comme la maison Worré qui s’y trouve, siège du syndicat intercommunal du canton de Redange. « De nouveaux chemins vont être dessinés, les lumières vont être renouvelées et un kiosque y sera notamment aussi installé », détaille le bourgmestre.

Pour garantir l’attractivité de la commune, la présence de différentes solutions de mobilité sur la commune est également impérative. A ce niveau, Redange ne peut pas compter sur une gare ferroviaire, mais la commune dispose d’une gare des bus avec des fréquences de passage assez élevées, notamment vers la ville de Luxembourg (un bus par heure). Commune rurale, Redange dispose en outre d’un maillage dense en pistes cyclables. Celles-ci sont empruntées tant par les locaux que par les touristes. « Depuis que le système des Offices Régionaux du Tourisme est en place, la signalisation installée pour les pistes cyclables est bien meilleure et les touristes obtiennent plus facilement les informations souhaitées. Nous tentons d’améliorer l’infrastructure pour les accueillir, notamment en leur proposant plus de chambres, de restaurants, etc. Mais cela se construit petit à petit », conclut Yves Gerekens.