Belair, l’atout chic de la capitale
4.6 (92.31%) 26 votes

Le quartier de Belair figure parmi les quartiers les plus en vogue et appréciés des nouveaux habitants de la capitale. La tranquillité qui y règne, à quelques minutes seulement du centre-ville, en fait un quartier prisé. De même que ses nombreuses aires de loisirs pour les plus jeunes et ses excellentes connexions en matière de mobilité.

Situé à l’ouest de la Ville-Haute, Belair est également entouré par les quartiers de Merl au sud-ouest, Hollerich au sud et Rollingergrund/Belair-Nord au nord. Il est sans aucun doute l’un des plus appréciés. Nombreux sont ceux qui semblent aujourd’hui vouloir s’y installer, attirés par sa tranquillité.

Quartier Belair, luxembourg

Une population plutôt jeune

Avec ses 11.494 habitants (au 31 décembre 2018), Belair est l’un des quartiers les plus peuplés de la capitale. Sa population ne cesse en effet d’augmenter. Elle compte aujourd’hui pour près de 10 % de la population de la Ville. Représentée par une légère majorité de femmes, cette population est relativement jeune. Elle est composée principalement de personnes âgées de 25 à 48 ans. Autrement dit de jeunes actifs, en âge de fonder une famille. Enfin, la population de Belair est majoritairement étrangère (69 %) et caractérisée par le cosmopolitisme. Pas moins de 111 nationalités y sont en effet présentes. Luxembourgeois, Français, Italiens, Allemands, Portugais, Belges, Espagnols et Britanniques figurent parmi celles les plus représentées.

Un quartier idéalement situé

Sis entre la route d’Arlon au nord et la route de Longwy au sud, le quartier est également limité par l’Avenue Guillaume à la limite sud-est. Belair ne semble toutefois pas souffrir du trafic important lié à ces grands axes. Au contraire, la circulation au sein-même du quartier reste relativement limitée. Belair profite des avantages de la ville sans souffrir de ses inconvénients. Un atout considérable pour les nouveaux arrivants en quête d’un lieu paisible où vivre.

Belair se trouve également à proximité de sites importants comme le Stade Josy Barthel mais aussi le Parc de Merl. Un lieu très apprécié des familles avec enfants.

La mobilité renforcée

Qui dit proximité de ces points d’intérêt et du centre-ville dit bien évidemment une offre plus importante en matière de mobilité. Le quartier est particulièrement bien desservi. De nombreuses lignes de bus de la Ville y circulent et on ne dénombre pas moins de 43 arrêts. Six stations vel’OH! sont également mises à disposition des habitants du quartier. Les voitures ne sont pas oubliées. Neuf parkings sont accessibles en surface et un P+R de 400 places est situé à proximité du stade. Enfin, près de 20 emplacements sont réservés aux personnes à mobilité réduite.

Des infrastructures scolaires à destination des plus jeunes

La population du quartier a tendance à rajeunir. Il n’est donc pas étonnant de trouver de nombreuses infrastructures scolaires à destination des plus jeunes sur son territoire. Belair compte en effet plusieurs écoles. Les écoles Belair-Kayser et Belair-Diderich sont réparties sur plusieurs bâtiments et accueillent les enfants inscrits dans les cycles 1 à 4. L’école internationale Over the Rainbow offre quant à elle un enseignement bilingue français-anglais aux élèves de maternelle, primaire et secondaire. Deux crèches et deux foyers scolaires complètent l’offre scolaire et accueillent les tout-petits ou les élèves après l’école.

Sports et loisirs accessibles

Un autre atout du quartier concerne son offre en matière d’infrastructures sportives et de loisirs. Outre son stade de foot, sa piste d’athlétisme et son aire de lancer qui attirent les plus sportifs, Belair dispose d’une piscine avec un grand bassin. De quoi permettre aux nageurs confirmés ou non de se baigner.

Dans le quartier, il y en a pour tous les goûts. Les amateurs de la petite balle jaune peuvent fréquenter le Tennis Club Les Arquebusiers Belair Val Ste Croix. Les sportifs en tout genre peuvent également pratiquer leur activité préférée au complexe sportif Belair-Merl ou se rendre dans l’une des deux salles de gym qui se trouvent à proximité.

Le point fort de Belair reste sans aucun doute ses aires de jeux à destination des plus jeunes. Au nombre de sept, elles permettent de s’exercer aux jeux de balle ou de découvrir une forteresse. Toute une aventure pour les plus petits.

La culture n’est pas oubliée. Le quartier accueille sur son territoire le Centre culturel Schéiss qui rassemble des conférences, expositions, concerts et banquets et se situe également à proximité du Théâtre National du Luxembourg. 

Le prix de l’immobilier en hausse

Chaque médaille a son revers. La vocation résidentielle de Belair en fait un « quartier huppé ». La qualité de vie et l’offre de services et infrastructures de qualité ont un impact sur le prix de l’immobilier. En effet, Belair est l’un des quartiers les plus chers de la capitale : comptez en moyenne 10 000 € par mètre carré à l’achat. Une situation qui ne semble toutefois pas repousser les jeunes ménages qui s’y installent en masse, en quête de tranquillité et de confort.

Immobilier quartier Belair

Un renouveau pour le quartier

Les projets ne manquent pas dans le quartier de Belair. Avec le déménagement prochain du stade, c’est tout un pan du quartier (10 ha) qui doit être repensé. La Ville a d’ailleurs invité les urbanistes et architectes à dessiner le futur de celui-ci. Un quartier qui sera résidentiel et vivant. De nouveaux logements variés et abordables devraient y voir le jour.  Leur nombre est encore à définir. Pas de centre commercial ou d’hypermarché prévu en revanche, mais des commerces de proximité, des espaces de rencontres, des complexes sportifs et des aires de jeux…

Certaines infrastructures profitent également d’un petit lifting. D’ici la fin de l’année, les travaux de réaménagement de l’Avenue des Archiducs et de l’allée Léopold Goebel seront terminés. Les canalisations et les raccordements en eau seront remplacés. De même que l’éclairage public, les câbles électriques et la chaussée. Des améliorations qui devraient encore renforcer l’attrait du quartier.