Votez pour cet article

Belval Plaza

« C’est l’histoire d’une ancienne zone sidérurgique… »

Si l’on devait raconter l’histoire de Belval, on pourrait la commencer comme cela.
Car Belval fut, par le passé, l’une des gloires sidérurgiques du Luxembourg.
Mais la crise de l’acier des années 1990 en a décidé autrement…

Loin de s’avouer vaincue, l’ancienne zone industrielle de Belval, tel un phoenix, a renaît de ses cendres…
De l’acier dans les veines pour avoir la force d’entreprendre, des idées plein la tête pour avoir le pouvoir de concrétiser…

Des friches en rade

La Région Sud est marquée par son passé sidérurgique.
Longtemps considérée comme l’un des moteurs de développement économique du pays, la crise de l’acier a mis fin à l’histoire dans les années 1990.

Les uns après les autres, les hauts fourneaux ferment.
Le dernier s’est éteint en août 1997 et fut remplacé en mai 1997 par un four électrique alimenté en mitraille, capable de produire de l’acier.
Les installations situées dans la partie est de l’usine fonctionnent donc toujours mais à l’ouest, il ne reste plus que des friches industrielles.

Au total, 1200 hectares de terrains tombent en friche dans la Région Sud du Luxembourg et le gouvernement souhaite reconvertir ces zones pour développer et rééquilibrer l’aménagement territorial du pays.

C’est là que commence l’histoire de l’actuel Belval…

La Cité des Sciences ou la reconversion de Belval

La situation exceptionnelle du site a donc poussé l’Etat luxembourgeois à concentrer ses efforts afin de redonner au site ses lettres de noblesse.

La première étape de la renaissance de Belval  fut la construction de la Cité des sciences, de la recherche et de l’innovation. Ce projet phare de Belval-Ouest est le moteur de la reconversion des friches.

Symbole de progrès, de jeunesse et de volonté de décentralisation de l’Etat, la Cité des Sciences abrite plusieurs pôles :
– L’enseignement supérieur et la recherche ;
– L’enseignement secondaire (lycée technique) ;
– La vie étudiante (en relation avec le site universitaire) ;
– Les start-up et entreprises de nouvelle économie ;
– L’administration de l’Etat (avec les Archives nationales, notamment) ;
– La culture (Centre National de la culture industrielle).

Les établissements scolaires et les centres de recherche manquent d’espace, la Cité des Sciences tente d’y palier.

Le nouveau Belval, un lieu où la vie a sa place

Belval, c’est un témoignage de l’histoire humaine.
Il était donc logique que sa reconversion s’inscrive dans une optique « vivante ».

Au cœur d’un quartier moderne et écologique, dessiné autour les 2 hauts-fourneaux restants, vie quotidienne, travail, études et détente se côtoient grâce à des infrastructures multiples et facilement accessibles à pied ou à vélo !

Des logements pour tous
Côté logement, on peut choisir son habitation selon son style de vie et selon ses envies !
En effet, l’offre est variée, proposant des appartements, des lofts ou des pavillons.
Et comme Belval est fortement associé à l’enseignement, des logements d’étudiants ont également été créés.
Début février, « La Luxembourgeoise », compagnie d’assurances qui a créé une société philanthropique pour soutenir la vie académique et universitaire à Luxembourg, s’est investie dans la création de 50 logements étudiants à prix abordables.

Un encadrement de travail riche et accueillant
La cœur de Belval bat aussi au rythme des entreprises implantées sur le site.
Ici, l’innovation, l’accessibilité et la diversité des infrastructures offrent un cadre de travail intéressant.
Parc, cinéma, salles de sport, commerces… permettent de se détendre à midi ou après le boulot.

Recherches et futur
A Belval, chercheurs et écoliers complètent la mixité du quartier.

En effet, le site accueille le siège de la jeune Université du Luxembourg, un centre scolaire, un lycée et de nombreuses institutions de Recherche et start-ups.

A chacun ses hobbys
Promenade, concerts, cinéma, restaurants, shopping…
Tout est disponible à Belval et facilement.
Cela constitue d’ailleurs un avantage pour les personnes qui souhaitent avoir toutes les commodités à proximité de leur logement.

 

Article extrait d’atHome magazine avril 2013

Image: belval.lu