Cave ou armoire à vin, comment choisir ?
5 (100%) 1 vote

Les bons vins ne donnent la plénitude de leurs saveurs que s’ils peuvent mûrir. Pour cela, une cave ou une armoire à vin s’imposent. Comment choisir ?

Le vin doit absolument être conservé à l’abri de la lumière, à une température constante de 10° à 15°, avec un taux d’humidité de 50% à 80% (importante pour le bouchon, pas pour le vin), à l’abri de toute vibration et avec une ventilation naturelle.
Faut-il même ajouter que le vin doit aussi être à l’écart de toute contamination potentielle par des odeurs et des produits alimentaires ou autres ? Ceci parce que le vin est un produit vivant et dès lors très sensible à ses conditions de conservation.

Là, il n’y a que deux possibilités : soit la cave à vin prévue dès la construction ou la rénovation, soit l’armoire à vin.

La cave idéale

Idéalement, votre cave à vin sera faite de cloisons de bois. Et pas entièrement en béton, contrairement à une idée répandue. Tout simplement parce que le béton rendra plus difficile la pose du nécessaire système de climatisation, qui pulsera l’air pris dans une autre pièce. Le bois ne suffira toutefois pas à vous garantir l’isolation. Cette isolation doit être de haut niveau, de manière à ce que la cave soit le plus inerte possible.

Côté peinture, optez pour un latex anti-moisissure. Sombre, de manière à éviter la réverbération de la lumière. Rien n’empêche de parer vos murs de pierre. Là, optez plutôt pour la pierre naturelle. Tandis que, pour la fixer, il vous faudra bannir tout produit dégageant des odeurs car celles-ci pourraient influencer votre vin par le bouchon.

Et le sol ? Il va de soi qu’il ne peut s’agir que d’un revêtement parfaitement insensible à l’humidité, aux moisissures et aux odeurs. Donc, encore une fois, la pierre naturelle, la céramique, etc.

Le climatiseur est inévitable. C’est lui qui maintiendra température et taux d’humidité. Sa puissance dépendra du volume de votre cave. Précisons cependant qu’un climatiseur créant de l’humidité plutôt que de simplement la conserver n’est le plus souvent pas nécessaire, sauf à ce que l’atmosphère ambiante soit particulièrement sèche.

Viendra enfin l’éclairage, qui n’est pas moins important. Les néons sont à proscrire. Le mieux est un éclairage minimal, avec éventuellement un deuxième, d’appoint, ou un variateur. Les LED sont tout à fait indiqués, d’autant qu’ils ne dégagent que très peu de chaleur.

L’alternative armoire

Si vous ne pouvez pas prévoir une cave à vin lors de la construction ou en aménager une, l’alternative sera l’armoire à vin. Une alternative qui garantit les mêmes qualités qu’une cave à vin. Seule l’ambiance fera défaut.

L’armoire à vin est « climatique » et reproduit ainsi parfaitement les conditions de la cave, avec une température constante et un taux d’humidité contrôlé. Et là, forcément, vos vins seront à coup sûr à l’abri des odeurs et des chocs.

Il existe une multitude d’armoires à vin. Le seul embarras est celui du choix. Lequel sera avant tout déterminé par la quantité de bouteilles à conserver. La plupart des spécialistes s’accordent à considérer que, pour un particulier, 200 est un maximum.

Les armoires à vin sont généralement proposées en une ou deux zones de température. Les deux zones visent bien sûr à différencier les niveaux de température pour les vins blancs et les  vins rouges.

Précisons encore que les armoires à vin sont disponibles dans une très large gamme de prix, de quelque 200 à 4.000 euros selon la quantité de bouteilles et certains équipements.

Une dernière petite astuce : encastrez votre armoire à vin dans votre cuisine équipée !