Interview Property Hunter Luxembourg
3.4 (68%) 15 votes

Nous sommes allés à la rencontre de Audrey Papy et Marylin Deby, les deux fondatrices de Property Hunter Luxembourg, pour parler de leur métier de chasseur immobilier.

En quoi consiste le métier de chasseur immobilier ?

La profession de chasseur immobilier se développe autour d’une idée simple : un service dédié exclusivement à l’acquéreur. C’est la grande différence avec le métier d’agent immobilier qui, lui, se positionne du côté du vendeur. Bien que complémentaires, ce sont deux activités complétement différentes.

Concrètement, le chasseur immobilier démarche l’ensemble des vendeurs présents sur le marché immobilier : les particuliers, les agents immobiliers, les notaires, les marchands de biens et les apporteurs d’affaire. L’objectif étant de bénéficier d’une vue globale du marché et de mettre la main sur le bien que nos clients recherchent.

Parce que chaque client est différent, le chasseur immobilier propose un service sur-mesure. Chez Property Hunter Luxembourg, nous prenons le temps de comprendre le projet de nos clients, ses besoins spécifiques mais aussi de comparer ses attentes aux réalités du marché.

Le conseil est primordial à nos yeux et notre rôle va au-delà de la simple recherche de biens, c’est également la raison pour laquelle chaque client a son propre conseiller qui connait les spécificités de son dossier.

Ainsi en tant que consultants, nous accompagnons nos clients tout au long du processus d´achat et nous les assistons lors de la signature du compromis et de l’acte définitif chez le notaire. Nous les aidons également à acheter à un prix juste car, en tant qu’expert immobilier, nous savons estimer un bien et le négocier.

Au final, l’important est que le client réalise un bon investissement qui réponde à ses besoins et désirs personnels.

Pourquoi faire appel au service d’un chasseur immobilier ?

Les acquéreurs sont de plus en plus exigeants. Un achat immobilier représente un budget conséquent au Luxembourg, il vaut mieux trouver le logement idéal.  Parallèlement à ce niveau d’exigence élevé, les clients n’ont pas toujours le temps, les compétences ou la patience de comparer les différents biens.

La valeur ajoutée de notre service repose sur notre connaissance du marché immobilier luxembourgeois et de sa complexité. L’acheteur est sûr d’acheter au bon prix. Nous suivons également le dossier de notre client une fois déposé auprès de l’agent immobilier afin de s’assurer que l’offre soit traitée de manière optimale.

Nous avons également pour mission de sécuriser le bien de nos clients, que ce soit au niveau de l’urbanisme, des charges, des travaux utiles. Nous collaborons également de manière proactive avec des architectes ou des entrepreneurs afin d’obtenir une estimation du montant des travaux à prévoir avant de remettre une offre.

Quel est le bilan de votre année 2018 ?

Après un an d’activité exclusivement orientée autour de la recherche immobilière, le bilan est très positif.

Nous avons développé un réseau de partenaires variés et de qualité nous permettant d’offrir à nos clients une vue globale du marché et d’avoir accès, en avant-première, à des biens pas encore sur le marché. Cela nous permet donc de les proposer en exclusivité à nos clients et de leur faire visiter avant tout le monde.

Nous avons également agrandi notre équipe et automatisé nos procédures internes, toujours dans le but d’être les plus réactives et efficaces possibles dans un marché immobilier très tendu.

Face aux prix immobiliers qui augmentent, quelles sont selon vous les perspectives pour les années à venir ?

La demande sur le marché immobilier luxembourgeois est en croissance stable depuis plusieurs années principalement en raison de l’arrivée de nouveaux habitants étrangers et des taux d’intérêts hypothécaires historiquement bas. Si l’activité économique reste soutenue, le déséquilibre entre l’offre et la demande de logements au Luxembourg pourra difficilement être comblé dans les prochaines années, l’offre de logement ne pouvant pas suivre la croissance démographique. Les prix risquent par conséquent de continuer à grimper.