Mamer, la commune aux 1000 atouts
4.3 (86.67%) 9 votes

Ecole européenne, institutions internationales, activité économique débordante, nature, culture… La commune de Mamer dispose d’atouts considérables qui ont une influence très positive sur la croissance de la population. Cette belle attractivité n’est cependant pas sans impact sur la demande en logements et sur les prix de l’immobilier…

En un coup d’œil sur la carte du Grand-Duché de Luxembourg, on comprend rapidement pourquoi Mamer attire des institutions internationales, des acteurs économiques importants et une population croissante. La commune, qui comprend également les localités de Holzem et Capellen, est en effet située à mi-distance entre la frontière belge et la ville de Luxembourg. En outre, deux axes routiers importants s’y rencontrent : la N6 et la A6. « Le réseau de transports en commun y est aussi très bien structuré », explique Gilles Roth, qui occupe le siège de bourgmestre de la commune depuis… 18 ans. « Les bus et trains y sont nombreux et permettent de rejoindre facilement Luxembourg-Ville. Et ce n’est pas tout puisque le tram pourrait bientôt arriver jusque Mamer. Les travaux ne seraient pas bien compliqués, il suffirait de lui faire longer la N6. »

L’attrait des institutions et des entreprises informatiques

Pas étonnant, dès lors, que des acteurs importants se soient installés sur le territoire de Mamer. Et que la population ait suivi. « Beaucoup de fonctionnaires européens qui travaillent à Luxembourg-ville habitent sur le territoire de Mamer, poursuit Gilles Roth. Mais depuis 1968, une agence de l’OTAN est également installée sur notre commune, à Capellen : la NATO Support and Procurement Agency. Celle-ci attire pas mal de personnel, qui habite souvent chez nous. »

Autre gros pourvoyeur d’habitants à Mamer : le secteur des technologies informatiques. On trouve, à Capellen, dans ce que certains ont nommé la « Silicon Valley luxembourgeoise », une forte concentration d’acteurs technologiques. « Ce secteur a commencé à se développer au sein du parc d’activités économiques de Capellen au début des années 2000, se souvient le bourgmestre. Cela a commencé doucement, avec l’arrivée d’entreprises travaillant dans l’informatique, attirées par la présence de terrains proches de Luxembourg-Ville, mais à des prix bien plus bas que ceux pratiqués dans la capitale. Puis il y a eu comme un effet boule de neige et les entreprises spécialisées dans ce secteur ont commencé à affluer : Hewlet-Packard, Fujitsu, IBM… »

Au-delà de ces acteurs particuliers, le parc d’activités économiques de Capellen a également réussi à attirer des leaders mondiaux dans leur secteur, comme l’entreprise belge Jan De Nul, spécialisée dans le dragage maritime et la construction de canaux de grande envergure.

Une population en croissance

La commune de Mamer compte actuellement environ 9500 habitants, dont 48% de non-Luxembourgeois. Sa population est en croissance constante. « Au cours des cinq dernières années, la population a augmenté d’environ 3% par an, précise Gilles Roth. Cela représente une croissance positive annuelle d’environ 250 personnes. »

Parc de Mamer

Au-delà des atouts que sont les nombreux emplois disponibles et l’accessibilité, on peut encore évoquer la présence sur le territoire de Mamer d’une offre scolaire quasiment sans équivalent au Grand-Duché. « Depuis 2000, nous avons investi pas moins de 315 millions d’euros dans des infrastructures scolaires ou parascolaires, détaille le bourgmestre. Aujourd’hui, nous pouvons donc recevoir chaque enfant à partir de 3 ans dans notre service préscolaire ou au sein de notre maison-relais. C’est assez exceptionnel au Luxembourg. Mamer compte aussi une école européenne, sans oublier le lycée Josy Barthel. »

Evidemment, une telle attractivité doit être bien appréhendée. Il faut être en capacité de répondre à la demande en logements. Les élus locaux, tout comme les responsables nationaux, ont donc veillé à mettre en place des plans d’aménagement du territoire adaptés. Un sens de l’anticipation dont se félicite le bourgmestre de Mamer. « En 2013, nous avons sorti un Plan d’Aménagement Général qui prévoyait la construction de nouveaux lotissements ainsi qu’une densification de l’habitat urbain, notamment le long de la route d’Arlon à Mamer. Des nouvelles maisons unifamiliales vont être construites sur cet axe. Notre plan d’aménagement respecte les prescriptions des futurs plans sectoriels pour le logement projetés par le gouvernement. La commune de Mamer y est considérée comme prioritaire, ce qui signifie que son offre de logement doit augmenter de 20% en 6 ans. »

Le coût du logement, une grosse épine dans le pied

Il n’est pas question pour les responsables communaux de se reposer sur leurs lauriers. La difficulté est de parvenir à proposer des logements qui restent accessibles pour des bourses modestes. « Le problème du coût du logement est un fléau que connaissent toutes les communes limitrophes de Luxembourg-Ville, reconnaît Gilles Roth. A Mamer, l’are de terrain coûte 125.000 euros à l’achat. Même un couple d’enseignants avec un bon salaire ne peut pas se le permettre. Autant dire que c’est tout bonnement impossible pour des jeunes qui commencent à travailler et n’ont pas de fonds propres ou de soutien de leurs parents par exemple. »

Logement à Mamer

Pour y remédier, la commune de Mamer planche sur différentes solutions. « La plus évidente est d’augmenter l’offre. Mais la population n’y est pas toujours favorable, explique le bourgmestre. Cela dit, nous avons déjà pris les devants en prévoyant la construction, dès 2018, d’un lotissement de 152 logements à coût modéré. Il sera situé près de l’école européenne et propose des habitations aux standards de qualité très élevés. Nous ne voulons pas que les gens doivent loger dans des logements de piètre qualité parce qu’ils paient moins cher. »

Autre piste avancée : la mise en avant du logement locatif. « Un système adapté a été instauré pour les personnes qui souhaitent mettre leur bien en location par le biais de notre agence immobilière sociale, détaille Gilles Roth. Ces propriétaires reçoivent certes un loyer moins élevé, mais ils ont la garantie d’être payés. De plus, ils ne sont imposés qu’à 50% sur ces revenus. Au final, leur revenu net est à peu près identique à celui qu’ils percevraient dans un système de location classique. »

Nature et culture, les autres perles de Mamer

Selon son bourgmestre, Mamer ne serait sans doute pas aussi attractive sans son cadre de vie, particulièrement rustique tout en étant proche de la ville. « Une bonne partie des 28 km2 de notre territoire est encore occupée par des terres agricoles, explique-t-il. Nous avons aussi beaucoup de forêts, dont celles situées le long de la rivière Mamer, qui sont très jolies. En outre, nous avons aménagé l’an dernier un parc naturel de 11 hectares en plein centre de Mamer : on y trouve une nature intacte, des aires de jeu pour les enfants et un pavillon avec de la restauration et des services sanitaires. Cet espace a beaucoup de succès. »

Ajoutez à cela un Centre culturel régional ouvert en 2010 et proposant 100 spectacles par an, ainsi que la construction prochaine d’une école de musique publique, et vous comprendrez pourquoi nous avons surnommé Mamer « la commune aux 1000 atouts »…