Habscht, une commune en devenir
5 (100%) 1 vote

Née tout récemment de la fusion des anciennes entités d’Hobscheid et Septfontaines, la commune d’Habscht veille à conserver son caractère pittoresque tout en garantissant des services de qualité à ses citoyens.

Implantées à l’ouest du pays, au sein du canton de Capellen, les anciennes communes d’Hobscheid et de Septfontaines ont choisi de fusionner au 1er janvier 2018, formant ainsi la nouvelle entité d’Habscht. Composée de cinq localités – Eischen, Greisch, Hobscheid, Roodt, Septfontaines – et de quatre lieux-dits – Gaichel, Kreuzerbuch, Simmerfarm, Simmerschmelz –, la commune d’Habscht s’étend aujourd’hui sur 32,45 km².

« Prévu depuis quelques années, ce regroupement doit nous permettre de nous organiser de manière plus rationnelle et de bénéficier de belles synergies, au service de tous nos citoyens », confie Serge Hoffmann, le bourgmestre d’Habscht. La fusion, qui entraîne un subventionnement spécifique de huit millions d’euros pour la commune, va en effet lui permettre de développer de nouveaux projets sur l’ensemble de son territoire.

Des projets pour jeunes et moins jeunes

« Le premier concerne l’extension du bâtiment scolaire de Septfontaines et l’intégration d’une maison-relais afin d’accueillir au mieux les enfants de tous les cycles de l’enseignement fondamental », explique le bourgmestre. Les travaux, qui ont débuté il y a quelques mois, prévoient la construction de salles de classe supplémentaires et de locaux pour l’encadrement périscolaire ainsi que le réaménagement de la cour de récréation.

Parc dans la commune de Habscht

Avec plus de 470 enfants de moins de 10 ans vivant dans la commune, Habscht accorde une importance toute particulière à ses équipements éducatifs. La commune dispose ainsi de trois bâtiments scolaires équipés de manière optimale. Ils sont situés à Eischen, Hobscheid et Septfontaines. Deux maisons-relais sont également implantées à Hobscheid et Eischen. Deux crèches, localisées à Hobscheid et Tuntange (en dehors du territoire communal), viennent compléter l’offre en la matière.  

Les adolescents, les jeunes adultes et les seniors ne sont pas non plus oubliés. La « Maison des Jeunes », qui a ouvert ses portes en octobre dernier à Eischen, permet d’accueillir et de proposer des activités quotidiennes aux jeunes de 12 à 26 ans. La « Maison des Générations », inaugurée en décembre 2016 dans l’ancienne école d’Hobscheid, constitue quant à elle un véritable lieu de rencontre pour les personnes de plus de 60 ans.

Parallèlement à ces infrastructures, la commune d’Habscht désire aménager un Centre Intégré pour Personnes Agées (CIPA) à Eischen. « Nous souhaitons créer cette structure de logements adaptée afin d’accompagner au mieux les personnes âgées de notre commune – les plus de 70 ans y représentent plus de 10 % de la population – et répondre à la pénurie de lits dans la région, souligne Serge Hoffmann. Ce projet est actuellement en phase de planification avec le Ministère de la Famille. »

Un développement immobilier réfléchi

La commune d’Habscht, qui compte aujourd’hui quelque 4430 habitants, dont 3500 résident à Eischen et Hobscheid, a connu ces dernières années une croissance démographique équivalente à celle de l’ensemble du pays. « Il s’agit d’une évolution naturelle, qui n’a pas été spécialement recherchée. Nous n’avons pas mis en place de grands projets de lotissements ni de reclassement de terrains à cette fin », précise le bourgmestre. 

Immobilier à Habscht

Il reste donc aujourd’hui encore assez de terrains dans le périmètre d’habitation existant, notamment sur le territoire de l’ancienne entité de Septfontaines. Habscht n’entend pas pour autant augmenter massivement sa population au cours des prochaines années. Dans cette commune, les décisionnaires politiques désirent avant tout aider les jeunes à acquérir un logement au sein de leurs villages. « Dans ce contexte, un lotissement répondant aux critères du logement social va être créé en collaboration avec le Ministère du Logement. Les maisons et appartements seront en priorité vendus ou loués aux jeunes de la commune, assure Serge Hoffmann. Nous continuerons donc à grandir, mais de manière raisonnée et toujours dans le respect de notre environnement et de notre patrimoine architectural historique. »

Nichée au cœur de la Vallée de l’Eisch, aussi connue sous le nom de « Vallée des sept Châteaux », Habscht offre en effet un cadre de vie privilégié à ses habitants. Avec la Vallée de la Mamer, elle constitue d’ailleurs la plus grande zone de protection naturelle du pays. « Nous avons la chance de vivre dans un environnement idyllique, nous devons en prendre soin. Et cela passe notamment par un développement immobilier réfléchi, qui préserve le caractère pittoresque de nos bâtisses, tout en les rendant compatibles avec nos besoins modernes », indique le bourgmestre. 

Sport, musique, culture et travail

Bien qu’elle soit située au creux d’une vallée verdoyante, la commune d’Habscht dispose de tous les équipements nécessaires. Chaque jour, de nombreuses activités sont organisées au sein du hall sportif d’Eischen. Des cours de formation musicale, instrumentale et vocale sont proposés à Eischen et/ou Hobscheid, quand le centre culturel « Jean Wolff » accueille régulièrement des activités culturelles. De quoi répondre à toutes les envies des citoyens.

Et si la commune d’Habscht ne dispose pas de zone d’activité économique à proprement parler, elle accueille nombre d’établissements gastronomiques ainsi que plusieurs cabinets médicaux. Elle est également, au même titre que cinq autres communes de la région, à savoir Koerich, Kehlen, Steinfort, Garnich et Mamer, membre de la ZARO (Zone d’Activités de la Région Ouest). À cet égard, Habscht a participé au financement de la nouvelle zone d’activité régionale à Grass, située à une dizaine de kilomètres seulement. Actuellement en phase de finalisation, cette dernière devrait accueillir quelque 1500 employés dans les prochaines semaines.

Améliorer la mobilité

La commune d’Habscht bénéficie aussi d’un positionnement idéal, près de Mersch et Luxembourg-Ville, deux poumons économiques du Grand-Duché. « Nous profitons d’excellentes connexions, rapides et régulières, en bus vers ces deux villes, commente le bourgmestre. Et afin d’encore mieux répondre aux besoins de nos habitants, nous voulons renforcer les liaisons entre les différents villages des anciennes communes fusionnées, ainsi que celles vers la gare de train de Kleinbettingen. »

Vue de Habscht

Car comme beaucoup de communes luxembourgeoises, Habscht se trouve confrontée à des problèmes de mobilité. Située à proximité immédiate de la Belgique, la commune voit chaque jour de nombreux frontaliers arpenter ses petites routes afin d’éviter l’autoroute engorgée qui mène à la capitale. Une situation qui n’est pas sans conséquence pour les résidents. « Chaque jour, 8000 voitures traversent Hobscheid. C’est pourquoi nous avons mis en place un réaménagement complet de cet axe, afin d’inciter les conducteurs à limiter leur vitesse », affirme le bourgmestre. On le voit donc, au sein de la commune d’Habscht, tout est mis en œuvre pour servir au mieux les citoyens et leur garantir un cadre de vie idéal.