Votez pour cet article

L’assurance multirisques habitation couvre votre lieu d’habitation, quel que soit sa taille, situé dans une immeuble ou une maison individuelle.

Elle concerne également vos meubles et même votre responsabilité en cas de dommage créés à des tiers. Suivant les personnes concernées, la souscription d’une telle assurance peut être obligatoire ou facultative.

Les propriétaires

Aucune obligation pour un propriétaire d’assurer son logement ou ses biens meubles, mais souscrire une telle assurance relève de la prudence. En effet, en cas de sinistre, les biens endommagés et les préjudices causés aux voisins seront indemnisés par l’assureur, et non par le propriétaire lui-même.

Les copropriétaires

L’immeuble dans lequel un copropriétaire réside est en principe assuré par le syndic, pour le compte de la copropriété. Il couvre normalement les dommages affectant les parties communes de l’immeuble (entrée, cage d’escalier, toiture…) : incendie, dégât des eaux, tempête, catastrophes naturelles, vols ou dégradations etc… Certains contrats garantissent en plus les parties privatives comme les caves et les parkings. En aucun cas, cette assurance ne dispense le copropriétaire de se prémunir contre les risques qu’il fait courir à ses propres biens mobiliers ou aux autres copropriétaires ou locataires, voire aux parties communes de la copropriété.

Les locataires

L’assurance habitation est obligatoire pour les locataires quel que soit le bien occupé. Tout locataire doit justifier à son bailleur au moment de son entrée dans les lieux qu’il est bien assuré, ainsi que chaque année lors de la date anniversaire du contrat. Si ce n’est pas le cas, le bail peut être résilié. Toutefois, les textes ne permettent pas aux propriétaires d’imposer une compagnie d’assurances plutôt qu’une autre.

 Source: lemoneymag.eu