Choisir une maison mitoyenne: avantages et inconvénients
4.8 (96%) 5 votes

Vous souhaitez acheter une maison et envisagez d’acquérir une maison mitoyenne ? Avant de vous engager, prenez le temps d’analyser les avantages et les inconvénients de la vie dans une maison mitoyenne.

Qu’est-ce qui caractérise une maison mitoyenne ?

On dit d’une maison qu’elle est mitoyenne quand elle est accolée par un mur à une autre maison, ou intercalée entre deux maisons. La façade avant donne sur la rue et la façade arrière sur un espace extérieur privatif (jardin ou cour) s’il existe.

Quels sont les avantages des maisons mitoyennes ?

Moins battue par les vents, la maison jumelée permet d’économiser en chauffage. Chaque maison profite de la chaleur émise par les voisins. Le mur mitoyen sert de vecteur de chaleur. On estime que la facture de chauffage d’une maison mitoyenne est inférieure de 35 % à celle d’une maison individuelle.

Lors de vos vacances, la présence de voisins est un gage de sécurité. Non isolé, votre logement risque moins d’attirer l’attention de voleurs.

Les inconvénients de la mitoyenneté

Pour vivre en mitoyenneté, mieux vaut savoir entretenir de bonnes relations de voisinage. Les bruits peuvent vites devenir insupportables. Si les murs ne sont pas bien isolés phoniquement, un bébé qui pleure, un chien qui aboie ou des fêtes à répétitions peuvent être sources de tension.

Une maison mitoyenne, surtout si elle est coincée entre deux autres logements peut manquer de luminosité. Il faudra si possible aménager l’intérieur pour créer un grand séjour traversant.

Autre désagrément, l’intimité. L’été, il est compliqué de profiter sereinement d’un jardin s’il est mitoyen. La présence des voisins peut vite être dérangeante : bain de soleil et conversation privée sont à éviter. La solution est d’envisager la construction d’un mur mitoyen entre les deux jardins ou la plantation d’arbre. Attention toutefois aux problèmes d’élagage.

Construire en mitoyenneté

Certaines familles ou amis envisagent d’acheter ou de construire ensemble. Dans le cas de l’achat d’une copropriété horizontale, ils deviennent propriétaires de leur logement, mais copropriétaires du bâtiment et du terrain. Dans ce cas, travaux, aménagement, plantations devront être approuvés et payés par les deux parties. Une solution qui peut vite devenir conflictuelle.

Il est possible d’acquérir à deux un terrain et de le diviser en deux parcelles afin d’y construire une maison mitoyenne. Cette solution est envisageable si le PLU (Plan Local d’Urbanisme) l’autorise.